Le Grand Est américain : le Sentier des Appalaches

“I remember as a child in Europe gloating over a map of North America that had ‘Appalachian Mountains’ boldly running from Alabama to New Brunswick, so that the whole region they spanned – Tennessee, the Virginias, Pennsylvania, New-York, Vermont, New Hampshire and Maine, appeared to my imagination as a gigantic Switzerland or even Tibet, all mountain, glorious diamond peak upon peak, giant conifers, le montagnard émigré in his bear skin glory, and Felis tigris goldsmithi, and Red Indians under the catalpas. […]”   Nabokov, Lolita, II, 16.

“Appalaches”…Il est vrai que le nom appelle à l’imagination. Il nomme une des plus vieilles formations rocheuse de la planète, au nom d’origine mi-amérindienne, mi-colon. Les montagnes en question n’ont pas vraiment le même aspect que les Alpes suisses, amérindiens et ours en bonus mais elles traversent en effet les États cités. Du Nord au Sud, le Sentier de 2189 miles (en 2015) traverse en tout 14 États (sur 50), correspondant aussi aux 13 premières colonies qui donnèrent naissance aux États-Unis d’Amérique :

  • Maine (ME)
  • New Hampshire (NH)
  • Vermont (VT)
  • Massachusetts (MA)
  • Connecticut (CT)
  • New-Jersey (NJ)
  • New-York (NY)
  • Pennsylvania (PA)
  • Maryland (MD)
  • West Virginia (WV)
  • Virginia (VA)
  • Tennessee (TN)
  • North Carolina (NC)
  • Georgia (GA)

 

435px-Map_Thirteen_Colonies_1775-fr.svg.png

[photo: wikipedia]

Pour ceux qui n’en auraient pas assez, il a possibilité de continuer au Sud, rejoignant le Florida Trail, et/ou au Nord, au Québec, le transformant ainsi en un sentier international. Il y en a même qui assurent que, géologiquement parlant, on pourrait poursuivre la marche en Europe.

Plusieurs guides existent, publiés par le Appalachian Trail Club (ATC) ou d’autres, tels que le “AWOL guide“, le plus répandu aujourd’hui. Il ne contient pas de cartes, mais celles-ci ne sont pas nécessaires, le plus difficile sur le chemin étant de se repérer en ville – et dans les supermarchés…