Le bear bag, nécessaire ou superflu?

 On a bien dit bear bag, et non beer bag…!

Vous n’êtes pas sans savoir que les États-Unis possèdent l’immense honneur d’avoir une population d’ours assez bien établie. Au début, les gens les trouvaient mignons, ils les prenaient en photo, leur donnaient à manger de très près, d’un peu trop près…Malheureusement les ours ont eu tendance à associer humain à nourriture ou danger pour leurs progéniture, chassant ou se défendant donc en toute bonne cause. L’être humain qui considérait plutôt ledit mammifère comme une peluche vivante (la faute aux livres d’enfants) s’est soudain ravisé pour le qualifier de danger public. Ainsi, lorsqu’on part en vadrouille dans les sauvages bois et montagnes du territoire Nord-Américain, il y a sinon risques de rencontrer ledit animal, beaucoup de régulations quant à la pratique de la randonnée en milieu nounoursial. Mais qu’en est-il en pratique sur le Sentier des Appalaches?

ours

Il a l’air pourtant sympathique lui…

Dans le bouquin de Bill Bryson contant une partie de la marche du Sentier, l’auteur insiste lourdement et pas qu’un peu sur le danger que représente l’ours. Petit extrait :

My particular dread–the vivid possibility that left me staring at tree shadows on the bedroom ceiling night after night–was having to lie in a small tent, alone in an inky wilderness, listening to a foraging bear outside and wondering what its intentions were. I was especially riveted by an amateur photograph in Herrero’s book, taken late at night by a camper with a flash at a campground out West. The photograph caught four black bears as they puzzled over a suspended food bag. The bears were clearly startled but not remotely alarmed by the flash. It was not the size or demeanor of the bears that troubled me–they looked almost comically nonaggressive, like four guys who had gotten a Frisbee caught up a tree–but their numbers. Up to that moment it had not occurred to me that bears might prowl in parties. What on earth would I do if four bears came into my camp? Why, I would die, of course. Literally shit myself lifeless. I would blow my sphincter out my backside like one of those unrolling paper streamers you get at children’s parties–I daresay it would even give a merry toot–and bleed to a messy death in my sleeping bag.”  Bill Bryson

En pratique, rien de très billbrysonnien et pas de récit d’aventure à raconter au coin du feu. J’en ai vu quatre en tout (+ un dans un zoo!), localisés en Virginia, notamment dans le parc des Shenandoah. Ils sont également réputés pour se balader au New Jersey, au Tennessee et dans les Smokies, mais aucun ne s’est manifesté à ces endroits (probablement trop avancé dans la saison pour les deux derniers: les ours, ça hiberne!).

On distingue  en fait trois catégories d’ours en Amérique du Nord, ceux-ci étant plus ou moins dangereux:

  • ours noirs (black bear)
  • ours bruns ou grizzlis (brown bear/grizzli bear)
  • ours polaires (polar bear)

Evidemment, les ours polaires n’étaient pas de la partie sur ce Sentier! Seul l’ours noir possède son habitat sur la côte Est. C’est d’ailleurs le moins dangereux des trois cités. Ce qui ne signifie pas non plus qu’on peut aller lui serrer la patte gentiment.Mais au moins, sur le Sentier des Appalaches, vous n’aurez pas besoin de vous promener avec clochettes à ours (bear bells), spray anti-nounours (bear spray), boîte à nourriture hermétique (bear canister) et autres divers accessoires plus ou moins lourds.

Néanmoins, il sera parfois obligatoire dans certains endroits de suspendre votre nourriture et tout objet odorant dans les airs…C’est le cas du parc national des Smokies dont la régulation interdit de bivouaquer à d’autres lieux que les abris prévus à cet effet et de laisser votre sac de victuailles pendant la nuit dans ledit abri.

C’est là que le bear bag entre en scène! Certaines personnes suspendent leur sac de rando. Je n’ai jamais trop compris si elles avaient un sac totalement étanche ou une confiance aveugle en la météo. D’autres ont des sacs spéciaux. Personnellement, je préfère suspendre la chose dans un sac prévu à cet effet (sac plastique résistant, dry-bag, tout contenant susceptible de tenir en l’air pour 10h), le tout dans un sac poubelle si humidité s’annonce.

largeSteiff-Teddy-Bear-Bag-600999

Ah non? pas çuilà?

Autre petit détail: la suspension. En théorie, il faut: de la corde, un arbre avec branche perpendiculaire pas trop basse mais pas trop haute non plus, des mousquetons, un bout de branche. En pratique: là où il était obligatoire d’accrocher ses vivres, étaient installés des “bear cables“, c’est-à-dire un système de cordes métalliques et poulies tout fait; plus qu’à clipper son sac dessus et à tirer un peu sur la corde. Ce qui facilite grandement l’entreprise (et allège le sac)…

bear-hang-400x379

Le véritable “bear-bag”

 

Sur d’autres Sentiers tels que le PCT et CDT et bien d’autres au Canada, il est aussi recommandé de suspendre vos vivres si vous souhaitez survivre à la nuit, et là par contre pas de bear cables! Une des méthodes de suspension est d’ailleurs nommée PCT-method puisqu’inventée sur ledit chemin. Si vous tenez absolument à parfaire votre technique du bear bagging, il existe de multiples sites sur le net expliquant cette dernière ou d’autres méthodes; en voici un d’entre eux.

Cela dit, la meilleure protection avec les ours, croco et autres sauvages bêtes, c’est tout de même la connaissance et le respect de ces animaux. Mon partenaire de marche qui connaît plutôt très bien le territoire nord-américain que traversent ces sentiers suspend en effet très rarement son sac – quelques endroits seulement sur le CDT et selon les régulations (parfois, un bear canister est demandé); la plupart du temps c’était: dans la tente! Et jusqu’ici, il n’a jamais dormi avec un ours…

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s