“When Bob Peoples speaks Chuck Norris listens” (TN)

Lorsque l’envie irrésistible lui prend soudain, le randonneur s’arrête en ville pour prendre une douche, faire sa lessive et boire du jus d’orange. Sur le AT, on rencontre des lieux assez spéciaux, ces hostels parfois spécialisés dans l’accueil de randonneurs, parfois juste spéciaux, très spéciaux.

Certains ne sont que de simples motels ou chaînes de bord d’autoroutes habitués du passage pédestre, mais beaucoup sont des sortes de B&B ou auberges de jeunesse dont l’atmosphère dépend beaucoup de votre hôte, menant certains endroits à devenir réputés pour leur accueil singulier, tel le garage de Chet (Lincoln, NH) ou The Doyle (PA). C’était le cas également de Kincora Hostel ou Bob People’s hostel, qu’on ne pouvait guère louper, annoncé par de multiples blagues à la Chuck Norris dans les abris de la crête surplombant le lac Watauga; tout comme le Greasy Creek Friendly, un peu moins connu mais tout aussi intriguant…

 

Il fait froid, il fait faim! Le lieu est toujours vide de son propriétaire, seuls les chats semblent indiquer que quelqu’un vit toujours dans les parages. On s’est consolé avec un sachet de mashed potatoes, du thé au gingembre, et les vieux Backpackers datant des années 80 et avant. “Staying Found, Star Wars style” titre un des articles. Il cause d’un “prototype device operating via radio signals emited by navigational satellites orbiting around the earth”. “The latest hand-held model weigh about 10 pounds and resemble a mutant car bred with a calculator. 23000 dollars “to never get lost in the wilds”. 23000 dollars, un peu cher le…gps?! (Journal, 14/11, 15.7 miles)

Bob’s people, en plus d’accueillir gracieusement les gens de passage dans sa propriété, est leader d’un groupe d’entretien du Sentier dans la région, entreprise d’autant plus appréciée après avoir marché dans des sections plutôt fantaisistes.  Il nous rappelle qu’un chemin n’est jamais chemin pour toujours…

“‘Our work is not over yet’, said [Myron] Avery. ‘Even the Trail route is temporary, and will undoubtely have to be changed from time to time. Trail maintenance is a perpetual problem. It’s unbelievable how fast the weeds, the brush and the blowdowns take over.’ ” (R. Mac Mullin en 1937 avec M.Avery, Appalachian Trailway News, 1980)

Mauvais timing, nous sommes arrivés à un moment où il partait toute la journée pour maintenir ledit sentier en bon état. Son aide, qui d’habitude tenait les lieux en son absence, était brusquement tombé malade le jour-même (rupture d’anévrisme et/ou crise cardiaques, pas un petit rhume). Bref, pas de pot! La rencontre avec l’homme fut ainsi brève et éclair, le long de la route en lacets descendant à Hampton.

 

 Arrivés à Hampton, désastre: le très attendu Dollar General n’ouvre qu’à 8h. On passe devant les plus belles devantures du village: une baraque énorme faite de rondins, annonçant son nom “Barnetts guns” d’un joli fusil clignotant en enseigne lumineuse, et le Mc Do du coin. Pourtant la ville a plus l’air d’un petit village de montagne (les tuyaux y gèlent en hiver. La route pour y descendre a été goudronnée il y a 40 ans seulement). Bref, Bob nous conduit au second supermarché, une épicerie indépendante qui vient d’ouvrir. On sent l’homme en tension entre nous aider et partir à sa réunion de trail maintenance qui commence à 8h. Finalement, le gérant de l’épicerie nous ramène; de toutes façons on lui a fait son chiffre d’affaires de la journée je crois… (Journal, 15/11, 10.7 miles)

This slideshow requires JavaScript.

“Gresay Creek Friendly!more than a hostel!” Arrivée HS hier à la “first house on the right” au bout de cette interminable route de forêt abandonnée aux rochers et aux feuilles mortes (where is Bob’s people???). 0,6 miles en vérité mais ça rallonge toujours quand on veut arriver. La proprio nous a accueilli dans une tornade décoiffante d’énergie. On a appris en 30 secondes top chrono les 15 règles de la maison (pas de porc dans la cuisine, et pas de ptit dèj le jour de shabbat) + bonus en chanson pour présenter ses choix de boissons (alcoolisés). Dans l’assemblée: deux chiens dont un chiot, un chat, un vieil homme en work for stay prolongé, un autre hiker au look années 1990, et son boyfriend dont le sang cubain s’échauffe à chaque mention du voisin, un “vieux chieur de 83 ans” que la police n’ose pas déloger (rapport à la propriété privée..). Une vraie comédie musicale chauffée au wonder-poêle à bois. Qu’on apprécie, vu les seaux d’eau tombant du ciel et fouettés par le vent au-dehors!  (Journal, 18/11, 0 miles)

 

Après ces deux pittoresques stops, l’un très frais, l’autre plutôt en mode sauna; ce fut le calme après la tempête jusqu’à Hot Springs, une section où on a eu notre premier jour “below zero” (degrés Celsius).

 

Première neige, premier jour sous 0°C: les montagnes se sont réveillées poudrées de blanc ce matin, la moindre branche couverte d’épines blanches – cactus de froid. Les rhodos ont tiré la gueule toute la journée, même en vallée où l’air était significativement plus chaud; “partly sunny” qu’ils disaient. Fait plutôt “partly cloudy” d’après moi! Après Big Butt Mt (véridique nom), on a pris le bypass “Bad weather trail”: trop froid pour s’amuser à crapahuter à la nuit tombée. Mes doigts commencent d’ailleurs à geler, il est temps de les ranger dans l’duvet. (Journal, 22/11, 19.9 miles)

 

Aaaaaaaaaaaaah la tente était gelée au matin! Gagné un nouveau nom: 7 Layer Burrito! Le burrito végétarien de Taco Bell et les 7 couches de vêtements qui m’ont à peine tenu à une température dormable…Il a fait froid toute la journée, heureusement on a eu plein de montées bien raides pour se réchauffer (malheureusement on était pas sur la crête et on a alterné entre ombre glaciale et faible soleil tout du long). Demain, Hot Springs!   (Journal, 23/11, 17.1 miles)

 

 

 

Action de Grâce, comme disent les canadiens, sur le Sentier! On a finalement échappé au Thanksgiving event de Miss Janet, Baltimore Jack et autres organisateurs de Hot Springs histoire de pas être “stuck here” pour 3 jours. Après un début entre trop chaud et trop froid perdus dans le nuage enveloppant Bluff Mt, poussé par un vent désagréable, il a fait à peu près 15°C pour le reste de la journée. Même pris un coup de soleil sur Max Patch, une de ces montagnes rasée de ses arbres au sommet. Sommet soudainement plein de gens prenant le soleil d’ailleurs. “So you are doing the whole trail?, nous demande une marcheuse au passage, You’ve done the sanity check before?”  (Journal, 26/11, 22.1 miles)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s