Posted! -Tennessee (TN)

Après Damascus et la retrouvée d’un petit groupe de Southbounders, retour à la “solitude à deux” du trail.

 

Journée interminable sur les crêtes du Tennessee, état du whisky et du no-privy : le froid et le vent ont usé nos réserves de motivation. Changer sans cesse de veste, l’eau des sources plus chaude que celle de nos bouteilles refroidies par des bourrasques à 25 mph…On pouvait voir nos souffles se matérialiser encore à 10h du matin, sous un soleil pourtant bien présent. Du coup, ouai, j’prendrais bien une petite gorgée de whisky là. A la place: boire les lumières du lac Watauga en contrebas de notre campement. (Journal, 13/11, 22.2 miles)

Dans cette section, les ours étaient, d’après les posters placardés aux arbres, en grande activité et il n’était donc point conseillé de s’y arrêter. Le seul ours en activité que j’ai finalement aperçu fut celui de mon “ours de miel” (du miel dans un contenant à forme d’ours – vagues réminiscences  pour le consommateur, de Winnie l’Ourson et confrères). Par contre, l’activité d’affichage y était en effet prospère.

 

 

Moi à qui le manque de lecture commençait à peser, voilà que mon désir se trouvait satisfait en l’espace de 2 mètres verticaux. Nous avons traversé ces 100 m de l’allée d’accès à la propriété du vétéran héros avec tout le respect qu’il se doit. Cela dit, à ce stade, on commence à être familier avec ce genre de posters, très souvent bordant le Sentier des Appalaches.

Car une des particularités du territoire américain est qu’il contient très peu de terres publiques, surtout à l’Est. Les arbres, de temps à autre, se retrouvent ainsi épinglés d’un petit poster « POSTED ! » « NO TRESPASSING » « DON’T PUT ANY OF YOUR FEET IN MY PROPERTY VIL RANDONNEUR ! ». Je vous raconte pas la galère pour faire toute la forêt.

Et aux États-Unis, mieux vaut éviter de trespasser à moins que ayez envie vous-même de trépasser : le cinquième amendement de la Constitution du pays associé au Second vous donne des résultats généralement explosifs. « Rednecks like their guns », comme dirait J. Le port d’une arme est ceci dit interdit sur le chemin, chose qui n’est pas vraiment respectée (on sait jamais, un vilain ours pourrait vous sauter dessus et arracher votre pop-tart des mains). Dès fois, au détour d’un arbre, des marcheurs vous causent de leur “6 pounds“. Il ne s’agit pas de leur modèle de tente un peu old school mais bien de leur flingue.

Autant, donc, autour du Sentier il sera toujours possible de trouver un coin pour camper, passant la plupart du temps dans des National Forest, National Park ou State Park, autant ne faut-il parfois pas trop déborder du chemin, au risque de froisser l’autochtone. Et vous ne voulez pas froisser l’autochtone (pas celui-ci du moins).

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s