“Virginia is for lovers”, Virginia (VA)

La Virginie, débutant peu après Harpers Ferry, est communément appelée “The Green tunnel” parmi les thru-hikers, leur inspirant le terrible sentiment du “Virginia Blues“, fatal pour certains! Il s’agit en fait du premier long État pour un Northbounder dont le moral se trouve soudain assailli par la désagréable impression de non-accomplissement. Pour ne rien arranger, le sentier au printemps – saison à laquelle le Nobo parcoure ces miles – n’est qu’un écran vert d’où le relief est quelque peu difficile à saisir.

Rien de tout cela ici: après la Pennsylvanie, la Virginie avait un air de paradis, surtout dans un temps d’automne à majorité frais et ensoleillé, arbres nus dégageant la vue sur les vallées. Une monotonie d’autant plus effacée que nous reprenions le chemin des hauteurs avec plus de montagnes (The Priest), un parc national (Shenandoah), quelques vues prisées (Mc Afee Knob et The Dragon’s tooth) et une région de toute beauté (Grayson Highlands); le Sud commençant aussi à dévoiler ses différences d’accents, de mets et d’atmosphère.

 

Avant Front Royal, porte d’entrée du Parc National des Shenandoah, le chemin reste encore assez bas mais reprend ses éternels “ups and downs“.

Ups…

Temps d’automne parfait aujourd’hui, rouge et jaune des feuilles contre le bleu du ciel. Première nuit dans un hostel où je dors comme un ours en hiver. Le chien du caretaker est le “véritable maître des lieux”, blague l’homme qui nous fait nos pancakes, pantalon pyjama Bob l’éponge. Le maître a pour nom “Tchang”,’un dictateur chinois, suite fidèle à son défunt prédécesseur “Mao”. Le bâtiment qui nous abrite possède une forme arrondie et vitrée au bout du salon rectangulaire: il a été par le passé conçu pour un couple dont la femme répétait ses récitals dans les années 1930. Pendant 20 ans, la maison n’a pas été habitée jusqu’à ce que le ATC ne la rachète. (Journal, 12/10, 19.9 miles)

…and downs.

Sorte de jour où les miles parcourues n’ont qu’une destination, l’esprit ailleurs – passé ou futur – afin de combler le temps. Jour plus humide se levant dans une espèce de lumière jaune écrasée par un ciel à promesse blanche, une fine pluie l’accompagnant. Des arbres immenses toujours, le sol en feu de rouges et jaunes. Arrivée enfin à Front Royal où nous nous sommes précipités sur un petit (faux) restau italien. La serveuse, apprenant que nous marchant le AT, nous a félicité une bonne quinzaine de fois et bombardé de questions – « how do you do with your job ? », « with the food ? » etc.), avant de prendre son fils à parti et lui dire qu’il devrait faire pareil. « I would rather drive ». Marmonnement du jeune homme de 17-18 ans attablé au fond de la salle levant vaguement le sourcil. On revoit le mec, au pantalon panthère violet, dans le family dollar ET le food lion un peu plus tard. A croire qu’il nous suivait, sûrement désoeuvré..Vu le nombre de pubs pour des emplois dans cette ville (sclérosée par la drogue, d’après notre 1ere conductrice), je doute que la vie y soit super excitante. Le tout achevé par un café – pour avoir le wifi – au Mc Do du coin. A nos côtés et impossible à ne pas entendre : un autre jeune gars racontant ses exploits en prison à son jeune frère (7 ans à tout casser). Pas mécontents de repartir sur le chemin. (Journal, 13/10, 18.1 miles)

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s